FREE RIDE -NOUVELLE CALEDONIE

Retour d’impression du test du téléobjectif NIKON 300 MM if F/1.8 .(juste pour le plaisir et de voir le comportement de la bestiole photographique) avec des sports de glisse avec une distance d’éloignement du sujet très importante 400m à 1000 m.

Le photo reportage « FREE RIDE  » s’est déroulé sur les cote de ANSE VATA , Nouméa en Nouvelle-Calédonie.Pas facile de changer de discipline sportive ( habituellement le judo), tant sur la méconnaissance de ce sport de glisse en mouvement rapide et le jeu des vagues , du vent , des angles de lumières fluctuant en permanence et le reflet sur l’eau .

La difficulté première est d’observer les Windsurfs , les kite surfs , les free riders dont le but étant de saisir les figures effectuer , la vitesse d’exécution .

Ensuite saisir un bon spot pour les prises de vues , au début ma position était de prendre du recul par rapport au rivage sur les roches , bref sur la terre ferme , en utilisant un téléobjectif 300mm , un équipement très lourd monté sur un trépied , modifié en version monopod.

Puis au fur et à mesure du shooting , l’objectif était de capter l’intention , les sensations des free riders sur l’eau , se faire accepter par les sportifs qui d’ordinaire n’ont pas l’habitude de voir une personne les prendre en photos comme cela juste pour le plaisir de faire des photos sport de glisse hors contexte événements officiels.

Donc pour cela , mon intention première fut de me rapprocher le plus possible à marrée basse , mais attention les facteurs de marrées varient très rapidement donc attention à ce genre de pratique pour ne pas se laisser submergé ou encerclé .Donc pour cette seconde phase de photographies , j’ai utilisé un 300 mm if f/1.8 , téléobjectif très très lourd mais de très très bonne manufacture japonaise NIKON , tout en manuel , et avec un piqué sur l’image que j’apprécie .(le piqué des images des années 1970-1980).

Résultat sur le photo reportage , on s’aperçoit des photos très lointaines ( Hot shot : plage et rivage ANSE VATA) et des plans plus serré sur la fin du reportage ( Hot shot sur mangrove et rocher et 1,25 m d’immersion en profondeur par rapport au rivage , les pieds dans l’eau).Là il faut une bonne maîtrise de son équilibre un pour soi même , et le matos photos.

« 2 de 4 »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *